Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'autre atelier

1923-2010

Publié le 16 Décembre 2010 par Do in Vie

Quand on a une mamou dans sa vie depuis presque 35 ans, on ne pense pas une seule seconde qu'un jour elle ne sera plus là.

Parce qu'une mamou, c'est pas tout à fait une grand-mère comme les autres. Une mamou n'est pas une grand mère qui vous cuisine des bonnes tartes et vous fait des confitures, ni qui vous tricote des pulls. Non, ma mamou à moi, c'est celle qui organise des déjeuners de jeunes, qui veut tout savoir de nos vies et de notre façon de penser, qui discute du dernier film vu et du dernier bouquin lu, qui vous attend Boulevard de Courcelles avec un gratin de pâtes, qui vient vous voir quand vous êtes coincée à l'hôpital, qui vous emmène à Mézières le week-end ou vous laisse les clés de la maison pour y aller avec des copains, qui se laisse volontiers manipuler par ses petits enfants et finit toujours par leur acheter une bricole chez M. Bonneterre, qui vous emmène conduire dans les champs quand vous avez 12 ans à peine, qui fait les graphos de vos copains, qui allume un cierge pour vous le jour de vos examens, qui est toujours là pour bavarder au téléphone, qui ne sait pas garder les secrets, qui rigole quand elle ne comprend pas nos blagues, et qui fait semblant de ne pas s'apercevoir qu'on se moque d'elle.

Une Mamou, ma Mamou, c'est une présence bienveillante dans le jardin, à Mézières, ou au coin du feu, le son d'un piano par la fenêtre. Aujourd'hui je ne sais pas où tu es, mais je sens encore ta présence dans le jardin. Avec Papou. Alors je te dis à tout à l'heure, pour l'apéro, sous l'arbre à Papou.

http://www.lautreatelier.fr/images/blogovie/mamou.jpg

http://www.lautreatelier.fr/images/blogovie/mamou2.jpg

 

 

10 jours avant qu'elle nous quitte, j'ai pris Ysée en écharpe, j'ai sauté dans un TGV et je suis allée à Paris la voir. Je lui ai présenté Ysée, je lui ai mise dans les bras, je lui ai dis au revoir. Ce lundi je suis retournée à Paris pour lui dire au revoir, deux ans presque jour pour jour après Papou, dans la même église et dans le même cimetière. Où qu'ils soient ils sont ensemble maintenant.

 

Ils nous manquent.

 

 

 

Commenter cet article

la zine 23/02/2011 19:27


on ne se connait pas mais je suis tellement touchée par ce moment de tendresse et d'amour...c'est si émouvant...
paix à son âme


enora 26/12/2010 18:28


beaucoup d'amour, d'émotion et de respect dans tes mots si doux pour ta Mamou... que son souvenir accompagne chacun de tes pas, avec cette même candeur qui était sienne...


sonia 25/12/2010 22:40


Je viens de perdre mon papi, le plus joyeux de la terre. je compatis.


sandrine 23/12/2010 21:03


Cet article est tres emouvant, ce que tu ecris est tres beau. Je trouve genial ce saut dans le TGV. Alors aurevoir Mamou. Pensees a vous tous.


Cécile 23/12/2010 10:07


Quelle tristesse, bon courage... Merci pour ce texte, qui réchauffe malgré tout nos coeurs de "petites filles".